Mathématiques

Le nouvel enseignement de
spécialité en mathématiques

• Présentation


> 2 heures par semaine
> Coefficient 9 (au lieu de 7) au baccalauréat
> Un exercice sur 5 points : Le sujet proposé aux candidats ayant suivi l’enseignement de spécialité diffère de celui proposé aux candidats ne l’ayant pas suivi par un de ses exercices, noté sur 5 points. Cet exercice peut porter sur
la totalité du programme (enseignement obligatoire et spécialité).


• Quels sont les atouts de cette spécialité ?


> Pour ceux qui aiment les mathématiques, il va de soi que deux heures supplémentaires par semaine ressemblent plus à un agréable moment qu’à une corvée. De plus, le programme est intéressant par son côté découverte de nouvelles façons de travailler et d’étudier les mathématiques.


> Le principal avantage de ce programme est de vous former à des raisonnements mathématiques plus ambitieux et plus fins que dans la partie obligatoire. Votre esprit critique se développe, votre rigueur également.
Vous abordez les mathématiques et les types de méthodes qui sont utilisés dans l’enseignement supérieur. Votre esprit devient plus apte aux synthèses et aux argumentations. Votre raisonnement gagne en clarté et en précision ce qui peut être un précieux atout dans d’autres disciplines (philosophie entre autres).


> Si vous êtes bons en mathématiques déjà en première, prendre la spécialitémathématique, c’est augmenter votre coefficient pour les mathématiques au baccalauréat ce qui peut vous permettre de valoriser votre
moyenne et d’obtenir une mention. Si vous vous considérez commemoyen, sachez que la spécialité mathématiques peut très bien vous convenir car il ne s’agit pas d’être brillant mais plutôt rigoureux et sérieux.


> Spécialité exigeante, les notes au baccalauréat n’en demeurent pas moins très encourageantes. Pour preuve en juin 2011, la moyenne des « non spés » en maths au bac a été de 11 / 20 ; celle des « spés » de 14 / 20 !


• Pour quelles études post-bac ?


Les textes expliquent clairement que la spécialité choisie en terminale n’est pas un critère de sélection pour les études après bac mais il est plus facile de réussir dans certaines filières quand on choisit cette spécialité. Il est même très pénalisant de ne pas l’avoir suivie lorsqu’on vise certaines filières scientifiques ou toute CPGE économie.


Les filières nécessitant avoir suivi la spécialité mathématiques ou l’encourageant:

  • les licences : maths, physique, informatique, économie,
  •  les classes préparatoires aux grandes écoles : MPSI, PCSI, BCPST, HEC,
  •  les écoles spécialisées : commerce, architecture,

Bloc notes

Lycée Charles de Gaulle